Les infiltrations

[Aller au menu]

Les infiltrations

  • infiltration échoguidée de l'épaule (bourse sous acromio deltoidienne)
  • infiltration de la gaine d'un tendon du poignet
  • infiltration scanoguidée des nerfs pudendaux (ALCOCK)

Qu’est ce qu’une infitration ?

Il s'agit de l'administration locale, par une injection, d'un médicament destiné à agir au contact d’une lésion rhumatologique, par exemple au niveau de la colonne vertébrale pour une lombalgie ou une lombosciatique, autour d'un tendon pour une tendinite, ou dans la cavité articulaire pour une arthrose ... Ainsi, le traitement appliqué directement au sein des lésions, ou à leur proximité immédiate,  aura une action thérapeutique souvent plus efficace qu'un traitement par voie générale. 

Quels sont les produits utilisés ?

Le plus souvent, il s'agit d'une suspension micro-cristalline d'un corticoïde (anti-inflammatoire puissant) souvent asssocié à un anesthésique local. 

Il peut s'agir d'un produit de visco-supplémentation, injecté au cours de certaines arthroses (du genou, par exemple).

Quels type d'infiltration réalisons nous dans le service ?

Sous guidage radioscopique, nous réalisons essentiellement les infitrations des articulaires postérieures à l'étage lombaire (Docteur MALGAT) et les viscosupplémentations (Docteur LEVANTAL).

Sous guidage scanographique, nous réalisons tout type d'infiltration rachidienne à l'exception du rachis cervical et en particulier les infitrations des nerfs pudendaux ("syndrome d'ALCOCk")(Docteur DESCAT, FARBOS, LEVANTAL, MALGAT).

Sous guidage échographique, nous réalisons tout type d'infitration ostéo-articulaire (Docteur FARBOS).

Pourquoi faire une infiltration sous contrôle radiologique, scannographique ?

Le geste d'infiltration effectué par radioguidage avec un contrôle télévisé du point de ponction et du trajet de l'aiguille permet une plus grande précision pour atteindre la zone douloureuse.

Le médecin qui pratique l'infiltration choisit la meilleure technique de guidage adaptée à la pathologie et au site de ponction pour être sûr d'amener le traitement anti-inflammatoire à l'endroit voulu.

Ainsi, une infiltration peut aussi bien être réalisée sous contrôle radiologique,échographique, ou sous contrôle scanner.

Quels sont les risques d'une infiltration ? 

Il existe un très faible risque d'infection évalué à moins de 1 sur 70 000. 

En cas de fièvre ou d'inflammation dans les suites du geste, votre médecin doit être prévenu.

Dans tous les cas, toutes les précautions nécessaires sont prises pour éviter ces risques.

Rarement, des effets indésirables bénins comme une réaction inflammatoire transitoire de l'articulation par synovite réactionnelle est possible de manière plus ou moins marquée.

Celle-ci rentre dans l'ordre en général dans les 24 ou 48 heures qui suivent.

Des réactions allergiques plus ou moins sévères sont toujours possibles même si elles sont exceptionnelles.

Pour les éviter en cas de terrain allergique, merci de prévenir le sercice de radiologie de la clinique saint Augustin (0556247694) pour prendre les précautions nécessaires.

Les effets secondaires généraux de la cortisone et des traitements corticoïdes ne se produisent pas avec les infiltrations car le produit est injecté dans l'articulation à des doses minimes en comparaison d'un traitement par cortisone classique.

Comment se déroule une infiltration ?

Avant l'infiltration, vous devez apporter les médicaments nécessaires à l'injection qui vous ont été prescrits par votre médecin traitant, ou le médecin qui pratiquera le geste le cas échéant.

Vous ne devez pas avoir d'infection (infection pulmonaire, urinaire, etc. ...) en cours de traitement.

Il faut préciser à l'équipe médicale qui va réaliser le geste si vous êtes sous traitement qui fluidifie le sang (ASPEGIC, KARDEGIC, etc. ...), Si vous avez de la fièvre actuellement, Si vous êtes enceinte ou vous allaitez, Si vous êtes allergique à un traitement.

Vous pouvez manger (vous n'avez pas à être à jeun avant une infiltration). 

Vous devez prévoir une journée de repos après l'infiltration s'il s'agit d'une infiltration du dos. 

Pour une infiltration d'une articulation périphérique, prévoyez de laisser l'articulation qui bénéficiera de l'infiltration au repos pendant 24 à 48 h. 

Prévoyez éventuellement d'être accompagné pour ne pas avoir à faire un long trajet au retour. 

Le matin de l'infiltration, prévoyez une douche éventuellement bétadinée en particulier sur la zone qui devra être infiltrée.

 Pendant l'infiltration vous serez allongé sur un lit, à plat ventre ou à plat dos en fonction du type d'injection. 

Votre coopération est essentielle, elle contribuera à la rapidité du geste et diminuera les risques de douleurs. 

La ponction à l'aiguille lors d'une infiltration est en général aussi douloureuse qu'une piqure pour une prise de sang. 

Elle ne dure qu'une à deux minutes si le geste est réalisé dans le calme et que le patient est détendu car le guidage radiologique permet un geste précis et sûr. 

Après une désinfection soigneuse de la peau, le médecin réalise une anesthésie locale à l'aide d'une aiguille ultrafine puis à l'aide d'une seconde aiguille fine, une injection sous guidage radiologique, échographique ou scannographique, une infiltration au contact de l'endroit à traiter est réalisée. 

Le contrôle télévisé permet de vérifier que l'aiguille est au contact de la zone à traiter avant de réaliser l'injection qui dure quelques secondes. 

Celle-ci est en général non douloureuse. 

La sensibilité de l'infiltration est surtout liée au passage de la peau et des plans musculaires. 

L'ensemble du geste est réalisé rapidement pour un plus grand confort du patient. 

Quelques images sont prises dans les différentes phases de l'examen. 

Vous devez prévoir environ 15 minutes en salle. 

La piqure en elle même (le moment de l'infiltration) ne dure environ que quelques minutes !

Qu'apporter le jour de l'infiltration ?

- La demande de votre médecin (prescription, ordonnance, lettre etc. ...). 

- Les résultats d'examen de laboratoire récents. 

- Le dossier radiologique en votre possession qui concerne l'articulation ou le dos (scanner, IRM, radiographies). 

- La liste écrite des médicaments que vous prenez.